Création de l'Institut Universitaire des Détroits

Aller en bas

Création de l'Institut Universitaire des Détroits

Message par Bernard de Carbalanche le Dim 18 Fév - 1:47

Le projet était le fruit d'une longue maturation entre le Sénéchal et le Chef de l'Etat.


Messieurs,


L'indépendance, la liberté, et l'audace, sont les maîtres mots qui forgent l'identité véranaise, amarrée au passé, résolument tournée vers l'avenir.

Notre système éducatif fonctionne bien : trois écoles élémentaires, un collège, un lycée maritime : nous avons l'honneur de former une jeunesse instruite et bien formée, prête à prendre la relève de leurs aînés dans le secteurs qui a fait la solidité de l'économie véranaise : la pêche et le tourisme. Nos formations sont nombreuses et reconnues : CAP Agent de manutention portuaire, CAP de matelot ; Bac Pro d'électromécanicien ;Bac Pro Conduite et gestion des économies maritimes options pêche et commerce.

Le système véranais d'instruction publique doit désormais oser le défi intellectuelle de l'enseignement et de la recherche universitaire. C'est pourquoi, je propose aujourd'hui, avec l'assentiment et le soutien du chef de l'état, la création de l'Institut Universitaire des Détroits.

L'I.U.D. porte trois ambitions. Notre première ambition est de former les élites dirigeantes de demain et de mettre fin à la fuite des cerveaux par le départ de nos meilleurs élèves vers les formations post-bac à l'étranger, où ils s'installent le plus souvent. Notre deuxième ambition est celle du rayonnement culturelle et scientifique, en attirant sur l'île des étudiants étrangers, et en hissant véran au rang de pôle universitaire et intellectuel majeur du Sud-Micromonde. Notre troisième ambition enfin, est le rayonnement de notre Foi : la Zorthodoxie ; en adossant notre projet sur des valeurs spirituelles fortes, le souci de l'évangélisation et du dialogue entre la Foi et la Raison.

Quels seront nos moyens ? Diplomatique d'abord, notre ambassadeur en poste en CSH et au Bienheureux-Siège, a pour mission de proposer l'intégration de l'I.U.D. à l'Université Fédérale Scanthéloise, afin de bénéficier de son expertise, de ses moyens logistiques, de son corps professoral d'expérience et de poursuite d'études pour nos étudiants. Notre ambassadeur à d'ors et déjà obtenu un accord de principe du Bienheureux-Siège pour l'érection canonique de l'I.U.D. en Université patriarcale, établissant officiellement un lien avec l'Eglize universelle. (se tournant vers Mgr Lallande) Ainsi, Monseigneur, nous serons heureux de vous compter comme premier Chancelier de l'I.U.D., qui bénéficiera d'une aumônerie et d'un statut officiel dans l'Eglize.

Sur le plan juridique l'I.U.D. sera placé sur la triple tutelle de l'Etat véranais, du Bienheureux-Siège, et nous l'espérons de l'Université Scanthéloise. Une association de gestion, l'I.U.D. donnera sa personnalité juridique à l'établissement, où seront présent de droit le Chef de l'Etat, le Vicaire Apoztolique et le Président de l'UFS ou leurs représentants respectifs.

Sur le plan académique, nous souhaitons confier la responsabilité de la direction générale à un Recteur nommé par décret du Chef de l'Etat sur avis de l'Ordinaire diocésain. Il sera assisté de directeurs de départements. Nous en envisageons trois : un département de sciences de la Mer, préparant un diplôme d'ingénieur naval, un diplôme d'officier de marine marchande option navigation ou mécanicien, et une licence de biologie marine ; un département de sciences humaines, préparant une licence d'histoire options mondes modernes et contemporains ou patrimoine et archéologie marine, une licence de géographie et une licence de lettres, et enfin un département de droits et de sciences politiques préparant une licence de sciences politiques et une licence de droits option droit de la mer et droit international. La formation académique pourra s'adosser à un Centre de Recherche interdisciplinaire développant deux axes de réflexion : le Monde maritime et le Continent Sud. Sur le plan spirituel, nous nous attacherons à proposer à tous une formation théologique, ainsi qu'une aumônerie animé par le vicariat apoztolique et les pères trinitaires d'Yrusalem. Sur le plan humain, nous sommes en mesure de recruter, 3 professeurs permanents qui seront, en même temps responsables pédagogiques des filières citées, un documentaliste, ainsi que trois personnels administratifs et techniques. Sur le plan matériel, nous envisagerons la création d'un écoquartier universitaire à Véran.

Soucieux de ne pas bouleverser l'équilibre de la population, nous limiterons l'université à un numerus clausus de 400 étudiants, révisable par le conseil de l'Île. Les financements seront privés, subventionnés par l'argent public.

Messieurs ce projet est d'une portée unique, ayons l'audace de l'entreprendre.
avatar
Bernard de Carbalanche
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 23/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Création de l'Institut Universitaire des Détroits

Message par Jonas de Pont-Callec le Dim 18 Fév - 13:39

Jonas de Pont-Callec n'avait rien dit pendant tout l'exposé de Carbalanche. Les deux hommes s'étaient vus le matin même lors d'un déjeuner de travail et ils avaient posé les bases du projet. Le repas avançant, ils s'étaient enthousiasmés, s'avançant déjà sur le nom des futures promotions, l'emplacement de la chapelle ou la couleur du blason de l'institut. Très enthousiaste, Carbalanche avait quitté les lieux en oubliant sa mallette contenant les futurs décrets et tous les plans de défense de l'île ! Dans n'importe quel autre pays, une enquête aurait été ouverte. Pas à Véran ! Carbalanche récupérerait sa serviette au prochain passage ...

Jonas de Pont-Callec était très enthousiaste et l'exposé de son sénéchal lui faisait remonter en tête l'une des maximes du Père de l'Indépendance : " Si la République ne peut briller par le nombre ou la force de ses armes, elle le devra par la foi et la science."

C'était exactement ce que voulait Carbalanche. Imiter le soft-power scanthélois et rayonner sur les détroits et tout le bassin maritime Ylésia-Saraland.

Jonas ne doutait guère que le projet rencontrerait le soutien du Conseil. Il faisait honneur à l'esprit d'initiative qu'avait développé les insulaires au cours du temps. On espérait le concours de la CSH qui ne pouvait que s'enorgueillir de posséder des antennes universitaires loin au Sud. Dans le même temps, le numerus clausus rassurerait les plus conservateurs de l'île en même temps que le caractère zorthodoxe de l'établissement ne pouvait que les enchanter. Pont-Callec avait déjà la devise de l'établissement : Fide splendet et scientia, elle rayonne par la foi et la science ! Grandiose !

Véran semblait en effet bénie des Dieux. L'île entrait résolument dans les monde avec ses modestes moyens et sa force d'âme. Quelle chance d'avoir une Véranaise assise sur le siège de l'ONA, et quelle joie pour le couple que cette nouvelle -qu'une poignée seulement de personnes connaissait dont Carbalanche- de la grossesse d'Agathe !


- Merci, Bernard pour ce bel exposé précis et synthétique. Messieurs, qu'en dites-vous ?
avatar
Jonas de Pont-Callec

Messages : 85
Date d'inscription : 22/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum